La confiance dans les politiciens

Un récent sondage Gallup a montré que les Américains ont très peu confiance dans les politiciens. Selon le sondage, moins de la moitié des adultes américains disent avoir confiance en leurs élus. Même les républicains et les indépendants qui ont voté pour le président Trump n’ont pas une grande confiance dans le Congrès. Pourtant, les résultats de ce sondage suggèrent que plus de gens que jamais se sentent indignes de confiance et se méfient de leurs élus. Bien que cette tendance soit troublante, elle n’est pas inédite.

Les résultats du sondage montrent que les Américains ne font pas vraiment confiance à leurs élus. S’ils sont toujours très critiques à l’égard des politiciens, ils ont tout de même un certain degré de confiance dans le gouvernement. Un récent sondage de l’IPPR a montré que 63% des gens ont déclaré qu’ils pensaient que les politiciens ne pensaient qu’à eux. Ce pourcentage est encore plus bas dans des pays comme les États-Unis, où de récents scandales comme l’affaire Owen Paterson ont accéléré la détérioration du niveau de confiance. Il n’est pas étonnant que les Américains aient si peu confiance en leurs dirigeants élus.

Le faible niveau actuel de la confiance politique n’est pas l’indicateur d’une crise imminente de la démocratie représentative ou des institutions, mais plutôt le reflet d’un malaise démocratique. C’est un canari dans une mine de charbon – un symptôme d’une mine qui fuit. C’est le symptôme, pas la cause. Mais ce manque de confiance ne doit pas être considéré comme une cause d’instabilité politique. Plus les gens se méfient d’un agent public, plus le fonctionnement de la démocratie s’en trouve affecté.

Cette crise de confiance politique a été exacerbée par la Grande Récession. La récession a frappé le monde occidental, et la Grèce et l’Espagne figurent parmi les pays qui ont le plus de confiance politique. La crise a également entraîné une augmentation de la méfiance à l’égard des institutions politiques. Dans l’ensemble du monde occidental, la confiance politique a été minée par l’effondrement économique. Mais au Royaume-Uni, c’est un problème qui ne peut être résolu que par des réformes. La première étape consiste à améliorer la qualité de la vie publique.

Aux États-Unis, la confiance du public dans les hommes politiques est en baisse constante depuis plusieurs décennies. Ce déclin de la confiance a entraîné une hausse de l’élection de Donald Trump. Cependant, le manque de confiance dans les politiciens a augmenté au fil du temps. Si la plupart des Américains ont encore une bonne confiance dans leur gouvernement, le cynisme a augmenté au cours de la dernière décennie. Il est donc important de continuer à surveiller le niveau de confiance dans la politique pour s’assurer qu’il ne descend pas plus bas. En attendant, le public ne doit pas hésiter à remettre en question la légitimité de ses représentants.

Par ailleurs, les citoyens britanniques ont voté pour quitter l’UE lors du référendum de juin 2016, ce qui a été l’événement le plus marquant de ces dernières années au Royaume-Uni. Si le Brexit a fait évoluer les attitudes politiques au Royaume-Uni, il a également érodé la confiance dans les politiciens. Cela signifie que les citoyens du pays ne sont plus en mesure de faire pleinement confiance à ses élus, ce qui a un impact profond sur leur vie. Et à cause de cela, ils se méfient davantage de leurs représentants élus. En conséquence, la confiance dans les politiciens a diminué de manière significative, et le pays a connu une augmentation du malaise social. Bien que la confiance dans les politiciens ait diminué, le Royaume-Uni reste un endroit sûr où vivre.

Le récent vote sur le Brexit a montré que la plupart des citoyens britanniques pensent désormais que leurs élus font de leur mieux pour défendre leurs intérêts. Par conséquent, il est crucial de renforcer la confiance dans le processus politique et dans les personnes élues par les politiciens. Il est vital pour une société d’avoir un public fort, mais le déclin actuel n’est pas durable.

Les résultats de l’étude de Combs et Keller montrent que la confiance dans les politiciens augmente lorsqu’ils font ce qu’il faut pour leurs électeurs. En outre, une étude portant sur 92 étudiants de premier cycle universitaire au Royaume-Uni montre que les femmes ont davantage confiance dans les hommes politiques que les hommes. Les résultats indiquent que la confiance dans les hommes politiques est le facteur le plus important pour l’économie d’un pays. Cette conclusion suggère que plus les gens font confiance aux hommes politiques, meilleure sera la politique du pays.