Accueil | Communiqués et articles de presse | Made in France : que les amis de Xavier Bertrand regardent leur bilan désastreux

Made in France : que les amis de Xavier Bertrand regardent leur bilan désastreux

Communiqué de presse

Made in France : que les amis de Xavier Ber­trand regardent leur bilan désastreux

Dans un tweet, le vice-pré­sident de la région, Chris­tophe Cou­lon, nous attaque en dénon­çant les polos don­nés à nos mili­tants dans le cadre de cette campagne.

Nous avons pas­sé une com­mande auprès d’une entre­prise fran­çaise qui reven­di­quait son ins­tal­la­tion à Vire en Nor­man­die. Rien n’indiquait avant la livrai­son que les polos étaient fabri­qués en Asie. Ce n’est qu’à la livrai­son et la fac­ture reçue après la com­mande que l’origine des polos est appa­rue. Suite à notre récla­ma­tion, la socié­té a néan­moins confir­mé que le flo­cage était fait en France.

Xavier Ber­trand et ses amis macro­nistes devraient plu­tôt regar­der leur propre bilan. C’est bien la mon­dia­li­sa­tion sau­vage et les règles contrai­gnantes de l’Union Euro­péennes, sou­te­nus par les gou­ver­ne­ments suc­ces­sifs dont M. Ber­trand a pris part, qui ont conduit à l’impossibilité de pro­duire en France des polos d’entrée de gamme.
De plus, en 6 ans, la majo­ri­té de X. Ber­trand a per­du 20 000 emplois indus­triels dans la région. Et ce sont eux qui ont com­man­dé déli­bé­ré­ment, en connais­sance de cause, des masques en Chine en pleine crise sani­taire, de qua­li­té plus que dou­teuse, alors même que plu­sieurs entre­prises des Hauts-de-France pro­dui­saient des masques de qua­li­té et en local.

Le Ras­sem­ble­ment Natio­nal a tou­jours défen­du l’économie fran­çaise et sou­te­nu les entre­prises qui inves­tissent en France plu­tôt que de délo­ca­li­ser à l’étranger.
Il est pri­mor­dial de sou­te­nir nos TPE-PME, c’est pour­quoi à la tête de la région j’appliquerai des mesures directes pour aider le tis­su économique :

- Des aides ciblées pour construire de nou­velles filières indus­trielles avec des enga­ge­ments contrai­gnants en créa­tions d’emplois.

- Une réser­va­tion des mar­chés publics vers nos PME qui embauchent sur le territoire.

- La prise en charge par la région de la période d’essai pour tout chô­meur embau­ché en CDI.

- La créa­tion de « bons d’achat régio­naux » qui favo­risent la consom­ma­tion locale et aug­mentent le pou­voir d’achat.

Sébas­tien Chenu
Dépu­té du Nord
Can­di­dat tête de liste pour les Hauts-de-France